Il y a d’autres solutions, pour Serge Tisseron, les écrans peuvent être intégrés dans une démarche éducative : « Comme c'est le cas avec la nourriture, il faut les introduire progressivement dans le quotidien des enfants. Et comme pour l'alimentation, les écrans ne doivent pas être grignotés toute la journée. Les parents sont là pour en guider l'utilisation. »

C2C’est pour cela que le psychiatre a mis au point la méthode « 3-6-9-12 », des conseils d'introduction progressive et raisonnée des écrans dans la vie de l'enfant (www.3-6-9-12.org) :

  • Pas d’écran avant 3 ans
  • Entre 3 et 6 ans, on introduit les écrans en favorisant les échanges, en discutant de ce qui est vu, les écrans et ce qu’on peut trouver sur le net peuvent être intéressants d’un point de vue pédagogique, il est important de bien encadrer ces temps et de les limiter pour ne pas entraver le développement de l’enfant.
  • Entre 6 et 9 ans, on introduit les jeux vidéo sous surveillance, il est toujours important de discuter avec l’enfant de ce qu’il a vu ou fait. Avant 10 ans l’enfant ne fait pas la différence entre le réel et le virtuel.
  • Entre 9 et 12 ans, les écrans peuvent être regardés sans adulte, l’enfant commence à utiliser internet avec un adulte, en commentant ce qu’il voit ou fait.
  • Après 12 ans, le jeune « surfe » seul sur internet, il est important de fixer des horaires et de prévenir des risques.

Liens externes

Bouger Plus

Visiter

Bouger Plus à Tout Âge ENFANT

Visiter

Bouger Plus à Tout Âge ADOLESCENT

Visiter

Calcule ton niveau d'activité physique.

Test en 1 minute

Un sentier Marmailles, pour toute la famille.

Visiter