Surpoids, obésité : pourquoi ?

Pour développer un surpoids, il faut qu’il y ai un déséquilibre entre les apports alimentaires et les dépenses énergétiques, autrement dit « il faut manger plus que ce que l’on dépense en faisant de l’activité physique ».

balance2

Nous vivons actuellement dans un environnement obésogène : une offre alimentaire abondante et une activité physique réduite (motorisation des déplacements et sédentarisation des jeux et des loisirs), ce qui favorise la survenue du surpoids chez les personnes qui ont une prédisposition.

En effet, on n’est pas tous égaux face au surpoids. Certaines personnes peuvent manger ce qu’elles veulent et en grande quantité et ne pas prendre de poids tandis que d’autres prennent plus facilement du poids.

Dès la naissance, nous sommes tous différents. Il existe un poids plus ou moins programmé pour lequel on est fait. Ce poids est différent chez chacun d’entre nous. Certaines personnes sont minces et d’autres sont plus rondes.

Notre poids varie selon notre patrimoine génétique (ce que l’on hérite de nos parents) et notre environnement (ce que l’on mange, notre activité au quotidien, le stress…).

Alors oui, on peut se dire que ce n’est pas juste mais ce n’est pas pour autant une fatalité. Certes, on ne peut pas modifier notre patrimoine génétique, mais il ne tient qu’à nous de modifier notre environnement pour limiter notre prise de poids et être en bonne santé.

Pourquoi la prévalence de l’obésité infantile a-t-elle augmenté beaucoup plus vite dans certaines parties du monde (comme à la Réunion) ?

Dans toutes les régions de la planète où les conditions de vie ont été jadis difficiles, seuls ont survécu aux cours des générations, ceux qui étaient capables de résister aux périodes de disette, et de stocker les calories quand la nourriture était moins rare.

Ainsi, les enfants issus d’ancêtres ayant vécu dans ces conditions de vie difficiles sont aujourd’hui plus sensibles à notre environnement obésogène.