Voici d’autres suggestions pour aider votre adolescent.

  • Offrir un espace de parole à votre adolescent pour qu'il puisse exprimer ses éventuelles préoccupations et ses frustrations.
  • Mettez l’accent sur ses points forts : son expérience, son caractère et sa force pour lui permettre de parler de ses expériences négatives, de son ressenti sur la la maladie, sur son sentiment de se sentir "différent".
  • Accordez-lui davantage de temps et de soutien.
  • Faites vous accompagner : Sollicitez si besoin la participation de l’équipe de soins avec éventuellement l'appui de groupe de soutien.
  • Votre association locale en matière d’épilepsie peut également être en mesure de vous référer à des groupes de soutien ou d’autres ressources. (cf.lien épilepsie France, antenne Réunionnaise)

Aider votre enfant plus âgé à s’adapter

Un adolescent qui compose avec l’épilepsie devra faire face à des questions différentes de celles d’un enfant plus jeune.

Par conséquent, se sentir « différent », d’une façon ou d’une autre, peut être très difficile. Il pourrait s’agir d’une période pendant laquelle les adolescents s’efforcent de cacher leur épilepsie. Certains peuvent ignorer l’importance de prendre leurs médicaments antiépileptiques à temps, de se reposer suffisamment et refuser les drogues et l’alcool. 

Fotolia 66255035 XS

Comment aider votre enfant à composer avec les moqueries ou l’intimidation?

Les enfants atteints d’épilepsie, comme les autres enfants qui ont des besoins particuliers, font plus souvent l’objet de moqueries et d’intimidation par leurs pairs sous différentes et nombreuses formes; il peut s’agir de harcèlement physique ou verbal. Cela peut se produire lorsque l’épilepsie n’est pas bien comprise par les autres.

Voici des stratégies qui visent à aider votre enfant à réagir face aux moqueries et à l’intimidation :

  • informer un adulte, comme un parent, un enseignant ou le directeur, afin de régler le problème immédiatement
  • ignorer la personne
  • refuser d’exprimer de la détresse
  • se tenir debout et dire « Je refuse d’être traité de cette façon », ce qui pourrait forcer la personne qui intimide à répondre
  • désamorcer la situation en faisant preuve d’humour

Il est important que ceux qui se moquent et qui intimident soient tenus responsables de leurs actes. Il se peut que l’école de votre enfant ait mis en place des politiques visant à composer avec l’intimidation. Parlez avec l’enseignant de votre enfant ou le directeur de l’école. Élaborez un plan faisant en sorte que les politiques de l’école sont mises en application.

 

Fournir un environnement de soutien

  • Assurer la sécurité à votre domicile pour que votre enfant puisse fonctionner le plus efficacement possible à l’intérieur sans avoir peur de se faire mal.
  • Assurez le bien-être de votre enfant à l’école et aux autres endroits à l’extérieur de la maison. Avec l’aide de votre enfant, de préférence, expliquez l’épilepsie à la famille, aux amis, aux enseignants et à d’autres personnes (y compris les préoccupations relatives à l’apprentissage, au langage et au comportement).
  • À l’école, établissez des attentes claires, aidez le personnel de l’école à comprendre la façon de composer avec les crises et établissez un système qui permettra à votre enfant de sentir qu’il fait partie de l’école et de faire du mieux qu’il peut. Vous pouvez vous aider du P.A.I (Projet d 'Acceuil Individualisé voir paragraphe "gestion des crises à l'école") pour provoquer une réunion avec les différents professionnels.
  • Encouragez votre enfant à parler avec son médecin traitant et le médecin spécialiste (neuropédiatre ou neurologue) à établir une relation afin qu’il soit à l’aise de leur parler au sujet de ses préoccupations.
  • Utiliser d’autres ressources disponibles pour votre enfant. En ce qui concerne les enfants et leur famille qui reçoivent des soins dans un hôpital pour enfants, des professionnels de la santé peuvent aider les enfants à s’adapter, tels que des travailleurs sociaux, psychologues, des infirmières puéricultrices  et des pédiatres spécialisés en matière d’épilepsie (neuro-pédiatres).

Lire la suite...

Vie quotidienne et comportement

Traiter votre enfant de la même façon que vous le traitiez avant le diagnostic. Cette approche l’aidera à comprendre qu’il est la même personne qu’auparavant, mais qu’il a maintenant des crises.

Dans la mesure du possible, conservez une routine, même si les crises sont imprévisibles. Les routines sont importantes, particulièrement lorsque les crises sont capables de déstabiliser votre enfant et votre famille.

Comme dans le cas des autres enfants de la famille, encouragez votre enfant atteint d’épilepsie à effectuer certaines tâches à la maison qui correspondent à son âge, à se préparer pour l’école, à faire son lit, et autres.
Récompensez les bons comportements que vous constatez. 

Lire la suite...

Donner à votre enfant la responsabilité de ses propres soins

Votre enfant et vous expérimenterez une période d’apprentissage en ce qui concerne les changements qui sont requis pour bien vivre avec l’épilepsie. Par exemple, prendre ses médicaments et s’adapter aux limites imposées sur son indépendance pourraient nécessiter que l’enfant et ses parents assument de nouvelles responsabilités.


Encourager votre enfant à assumer des responsabilités qui correspondent à son âge, à ses capacités et à sa compréhension des crises l’aidera à exercer un certain contrôle sur son épilepsie. Il est souvent utile de donner à votre enfant de nouvelles responsabilités qui augmenteront de façon progressive avec le temps. Il peut parfois être difficile, en tant que parent, de trouver un équilibre entre protéger votre enfant en assumant la majorité des responsabilités liées à son épilepsie et laisser votre enfant assumer la responsabilité de ses propres soins.


Soyez conscient de ce que votre enfant peut gérer en ce qui concerne ses propres soins de santé. La capacité d’assumer des responsabilités relatives à la gestion de l’épilepsie varie chez les enfants.

L’équipe de soins liés à l’épilepsie peut vous aider, votre enfant et vous, à gérer les crises de façon efficace.