L’asthme à la Réunion

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches, qui entraîne leur obstruction temporaire. En résulte un essoufflement et des sifflements dans la poitrine. Quelques repères dans cet article pour mieux comprendre cette affection et un point sur la situation à la Réunion.

De nombreux progrès thérapeutiques

L’asthme est une maladie des bronches dont le calibre diminue momentanément ce qui entraîne lors de crises des difficultés à inspirer et surtout à expirer l’air des poumons.

L’air inspiré parvient aux alvéoles pulmonaires et apporte au sang l’oxygène mais pour une personne asthmatique, l’inspiration et l’expiration sont extrêmement difficiles au cours des crises. La gêne est généralement accompagnée d’un sifflement lors de l’expiration, signe du rétrécissement des bronches. L’air est alors comme prisonnier dans la poitrine. Le thorax est bloqué, une toux irritante cherche à rejeter les mucosités qui s’accumulent dans les bronches, et un profond sentiment d’anxiété et d’oppression s’empare du malade ce qui accentue souvent les symptômes.

Selon les personnes, la gravité et la fréquence des symptômes sont variables. Certains peuvent être occasionnels, d’autres persistants. Aujourd’hui, les nombreux progrès thérapeutiques permettent aux malades de contrôler les signes de l’asthme dans presque tous les cas.

Différentes formes

La maladie se manifeste sous différentes formes :
– la toux est généralement sèche et elle survient par quinte. Elle peut annoncer le début d’une crise ou en être la manifestation principale ;
– les sifflements dans la poitrine, symptôme le plus courant de l’asthme ;
– la gêne respiratoire associée au sifflement peut également prendre des formes différentes. Une oppression pourra être prise pour une alerte cardiaque chez les personnes âgées.

Une maladie handicapante

Dans le monde, près de 300 millions de personnes sont asthmatiques et près 250 000 personnes meurent annuellement à cause de leur asthme (2000 en France). L’analyse des tendances de la mortalité par asthme entre 1970 et 1990 montre une diminution à partir du milieu des années 80. La plupart des décès pourraient être évités car ils sont souvent dus à un traitement inadéquat, une mauvaise observance ou des facteurs déclenchants mal contrôlés. En France, les chiffres montrent que 5 % des adultes, 12 % des adolescents et 8 % des enfants sont asthmatiques.

Maladie chronique handicapante, l’asthme est aujourd’hui moins mortel mais l’objectif d’une vie dite normale pour les asthmatiques reste un parcours compliqué. Les progrès thérapeutiques réalisés au cours des dernières années ont permis une amélioration de la prise en charge mais on constate toujours un recours important aux urgences avec une prise en charge souvent inadéquate.

De plus, dans le monde, 38 % des enfants asthmatiques ont eu des absences scolaires tandis que 16 % des asthmatiques adultes ont connu des arrêts de travail en rapport avec leur asthme.

La Réunion particulièrement touchée

Une enquête réalisée au début du siècle a permis de cartographier la sévérité de l’asthme en France métropolitaine (50 % des asthmatiques auraient un asthme intermittent, 29 % persistant léger, 11 % persistant modéré, et 10 % sévère) mais peu de données existent au sujet de la prévalence de l’asthme et sa sévérité, la prise en charge et le recours aux soins, dans les départements et territoires d’outre-mer. Parmi les données existantes, on sait qu’en Guadeloupe la prévalence de l’asthme chez les adolescents est de 14 %, soit un chiffre plus élevé que la moyenne métropolitaine (12,9 %) mais proche de celle de la Martinique (16,1 %). Concernant l’île de la Réunion, une étude réalisée par la DREES montre que la Réunion est la région française la plus touchée par l’asthme en ce qui concerne les adolescents scolarisés en classe de 3e (la prévalence de l’asthme diagnostiqué ou symptômes asthmatiques est de 12,8 % contre 9,3 % en métropole et 12,3 % dans les Antilles ainsi que Guyane).

Mortalité supérieure

L’asthme est donc une pathologie fréquente sur l’île et les prévalences observées dans différentes études dépassent de beaucoup celles observées en métropole. La mortalité est supérieure par rapport à la mortalité métropolitaine (cette surmortalité est aggravée chez les hommes). 34 décès attribués à l’asthme, dont la moitié concernant des personnes âgées de plus de 75 ans, ont été en moyenne répertoriés chaque année sur la période 2003/2005 : 15 hommes et 19 femmes. Quant à la répartition géographique des taux d’hospitalisation chaque année pour asthme à la Réunion, elle montre que la région Est semble plus touchée (à l’inverse, les communes du Sud disposent des taux les plus bas).

La génétique en cause

Les causes de l’asthme sont encore mal connues bien que les facteurs génétiques jouent probablement un rôle essentiel. Les manifestations de l’asthme résultent le plus souvent d’une réaction allergique suite à une hypersensibilité à certaines substances (les allergènes, qui sont présents dans l’environnement intérieur : acariens, animaux domestiques, etc. et dans l’environnement extérieur : le tabagisme même passif, la pollution atmosphérique, les pollens, etc.)

Médicaments et asthme

Certains médicaments peuvent déclencher des toux voire des crises d’asthme. Renseignez-vous auprès de votre pharmacien.