Question/réponses

La crise peut-elle passer toute seule et faut-il attendre un peu pour la traiter ?

  • Non seulement le traitement de la crise ne doit jamais être retardé, mais il doit même être mis en route avant qu’elle ne s’installe, dès l’apparition des signes annonciateurs. Ces signes « sentinelles », ou prodromes, sont toujours identiques pour un même enfant : exemple : un nez qui coule, une toux qui se répète, une fatigue, une altération de l’humeur...etc.

  • Il arrive que les signes ne soient pas repérés à temps ou que la crise s’installe trop vite.

  • Les médicaments anti-asthmatiques doivent alors être donnés immédiatement. Un traitement précoce permet de raccourcir la durée de la crise. C’est la raison pour laquelle les enfants asthmatiques doivent toujours avoir à leur disposition leurs premiers médicaments de secours. Constituez la trousse d’urgence de votre enfant avec son médecin traitant.

Peut-on faire des tests cutanés chez l’enfant avant six ans ?

  • Il est tout à fait possible de pratiquer des tests cutanés d’allergie chez le jeune enfant, et ce dès l’âge de quelques mois. L’enquête allergologique doit débuter assez tôt dans la vie si elle est justifiée. Ce qui est le cas, par exemple, chez le petit enfant qui a déjà fait plusieurs épisodes de gêne respiratoire sifflante ou qui a eu des symptômes évoquant une allergie à des aliments (lait, œuf, poisson, arachide).

  • Les allergènes testés varient selon l’âge. Chez le nourrisson, on trouve plus volontiers des tests cutanés positifs aux aliments, alors que l’enfant plus grand est plus souvent sensible aux allergènes de l’environnement : acariens, pollen, chat…

Un nourrisson peut-il avoir de l’asthme ?

Bien sûr ! Un nourrisson asthmatique est un enfant (de moins de 36 mois) qui a présenté au moins trois épisodes de gêne respiratoire sifflante : c’est la définition. A cet âge (et jusqu’à 3-4 ans) l’asthme est dû à plusieurs causes : les infections virales (l’asthme commence souvent après une bronchiolite sévère), l’inhalation passive de fumée de tabac, des malformations des bronches, qui sont plus étroites, et l’allergie, qui peut débuter très tôt (succession d’eczéma et d’asthme).

Votre médecin, au besoin avec l’aide d’un pédiatre-pneumologue-allergologue, pourra faire la différence entre ces différentes formes.
Fotolia 69166060 XS

Tousser la nuit, est-ce que c’est de l’asthme ?

Les causes de la toux nocturne, symptôme très fréquent chez l’enfant, sont nombreuses. L’asthme est l’une d’entre elles, mais ce n’est pas la seule. Il faut penser à l’asthme si la toux est sèche, se répète plusieurs jours de suite, si les épisodes de toux reviennent souvent dans l’année. Les parents ne doivent pas hésiter à poser une oreille sur le dos de leur enfant : est-ce que la respiration est sifflante, est-ce que l’enfant est oppressé après les quintes ? Penser aussi à l’asthme s’il y a des antécédents familiaux d’asthme ou d’allergie, ou si l’enfant a de l’eczéma.

S’il soupçonne de l’asthme, votre médecin fera réaliser les examens utiles : tests cutanés d’allergie, Radio pulmonaire, exploration fonctionnelle respiratoire EFR.(voir partie examens médicaux)

Mais, attention, les causes les plus fréquentes de toux nocturne sont les rhinopharyngites, l’hypertrophie des végétations, l’irritation respiratoire provoquée par le tabagisme passif, etc.

Mon enfant a de l’asthme et de l’eczéma : faut-il vraiment traiter son eczéma puisque l’asthme réapparaît lorsque l’eczéma disparaît ?

La prédisposition génétique qui favorise les maladies allergiques (eczéma, asthme, rhume des foins, allergies alimentaires) est appelée « atopie ».

Un enfant prédisposé à devenir allergique présente souvent ses premiers symptômes pendant les premiers mois de la vie : eczéma, troubles digestifs, allergies alimentaires au lait ou à l’œuf. Par la suite, l’atopie va se traduire par des symptômes au niveau des bronches (asthme), du nez (rhinite), de l’œil (conjonctivite).

Ce n’est pas en laissant évoluer l’eczéma qu’on évitera l’asthme. C’est même le contraire : le risque d’asthme est en moyenne trois fois plus élevé chez les enfants qui ont (ou ont eu) de l’eczéma. Il faut bien se préoccuper de la peau d’un enfant eczémateux. Consultez votre pédiatre/médecin traitant.

L’asthme est-il contagieux ?

Non, l’asthme n’est pas une maladie contagieuse !!

La toux est un symptôme de l’asthme. Mais, contrairement à la toux des maladies infectieuses, celle de l’asthmatique est sans risque pour l’entourage.

Fotolia 74484743 XS